Espaces naturels sensibles

La Tourbière De Charamel

La Tourbière en vidéo

Une étude hydrogéologique de la tourbière de Charamel a été réalisée sur la période de 2019/2020. Cette étude avait pour objectifs de mieux quantifier les flux d’eau et de connaitre le fonctionnement hydraulique de la zone humide. Elle a été réalisée en partenariat avec les élus, propriétaires et usagers du site.
Ce document technique et très complet (disponible en mairie) fait ressortir que l’alimentation principale de la tourbière provient du nord est, par la nappe d’accompagnement du ruisseau de la Ribaudière, d’abord alimentée par le compartiment superficiel du cours d’eau en amont de l’Espace Naturel Sensible puis drainée par les sources présentes en aval. D’autres apports souterrains latéraux sont également présents, issus des collines calcaires au nord et à l’est de l’Espace Naturel Sensible (Pignieu notamment).
La pression exercée par les différents captages d’eau potable (Fangeat et Pignieu) et agricoles impacte l’alimentation en eau de la tourbière.
Sur l’année 2019, le bilan hydraulique global est négatif, avec un déficit de l’ordre de 8% du volume entrant (soit environ 250 000m3).
Un travail sur l’exutoire de l’étang (avec un rehaussement partiel) pourrait permettre de mieux garder l’eau dans la tourbière et ainsi favoriser le rôle d’éponge de la zone humide.
En plus de ce rôle d’écrêteur de crue, la tourbière joue un rôle important dans l’épuration de l’eau et le captage du carbone.

Les tortues Cistude et l’étang de Charamel

Saviez-vous que l’étang de Charamel présente une faune riche et variée ?
Selon un rapport de l’INPN (Institut National du Patrimoine Naturel), on compte quatre-vingt dix espèces d’oiseaux parmi lesquelles treize rapaces. Huit espèces de reptiles et d’amphibiens sont également présentes dont la tortue Cistude d’Europe, qu’il nous faut protéger.